Les Bois du Poitou

LE GRANULÉ EST EN BAISSE À PARTIR DU 2 AVRIL 2024 ! 🚨

L’énergie de la forêt

Commandez !

» » Installation d'un chauffage au bois : démarches à effectuer auprès de l'assurance

installation, chauffage, bois, démarches, assurance - Les Bois du Poitou

Installation d'un chauffage au bois : démarches à effectuer auprès de l'assurance

Économique et convivial, le chauffage au bois séduit de plus en plus de français… Mais son usage demande quelques précautions.

Entretien, contrôles et assurance sont des passages obligés pour tout utilisateur d’un système de chauffage avec un système d’évacuation de fumées.

Voici tout ce qu’il faut impérativement savoir pour passer un hiver serein !

 

Une installation réglementaire

Premièrement, sachez que l’installation d’un appareil de chauffage et de tous les équipements et opérations qui s’y rapportent doit être fait dans les règles de l’art. Qu’il s’agisse d’une rénovation, d’une création complète, d’une évolution ou d’un entretien, il convient de respecter les normes en vigueur.

Une installation défectueuse pourrait mener à une dégradation accélérée de l’appareil de chauffage, voire même, dans le pire des cas, à des accidents plus graves.

C’est pourquoi il est fortement recommandé de faire installer votre cheminée ou votre poêle par un professionnel. Bien que ce ne soit pas obligatoire, certains assureurs peuvent exiger qu’un professionnel constate et garantisse la conformité de votre installation. Une garantie bien plus complexe si vous avez réalisé vous-même cette installation…

Les conduits métalliques rigides qui constituent l’installation doivent quant à eux être assemblés à partir de composants du même fabricant, selon ses recommandations et avec les accessoires dédiés spécifiquement à cet usage. Une mesure qui optimisera l’étanchéité, la solidité et la résistance thermique de l’installation.

Autre point qui peut se révéler d’une importance capitale : n’oubliez pas d’équiper toutes les pièces situées à proximité de l’appareil ou de son conduit en détecteurs de fumée.

 

Un entretien et un usage optimisés

La sécurité de votre appareil de chuaffage dépend du sérieux de son installation mais également en grande partie du soin que vous apporterez à son entretien.

Le ramonage régulier

La première de vos obligations en la matière est bien sûr le ramonage du conduit de votre poêle ou de votre cheminée, c’est-à-dire le nettoyage du conduit et l’enlèvement du bistre qui s’y dépose inévitablement lors du refroidissement des fumées. C’est un fait encore trop souvent méconnu mais le défaut de ramonage constitue une contravention sanctionnée par une amende de troisième classe pouvant aller jusqu’à 450€.

Certaines compagnies d’assurance exigent en effet un certificat de ramonage transmis par les professionnels ramoneurs.

En ce qui concerne la fréquence du ramonage, deux textes doivent vous servir de référence :

  • Le règlement sanitaire de votre département : deux ramonages par an y sont généralement prévus pour les conduits de fumée en fonctionnement, dont un en période de chauffe ;
  • Votre contrat d’assurance : un nombre minimal de ramonages annuels y est souvent fixé et fait office de condition pour la couverture d’un éventuel sinistre.

 

Le contrôle de l'étanchéité des conduits

Seconde obligation pour profiter de votre cheminée ou de votre poêle en toute sécurité : le contrôle de l’étanchéité des conduits par un professionnel.

Cette opération permet notamment d’éviter les risques d’intoxication pour les occupants ainsi que les dysfonctionnements du système d’évacuation du fait de la présence d’éventuelles fissures.

Elle consiste généralement en un test par fumigène ou générateur de fumée réalisé par le ramoneur. Un tel contrôle doit légalement être pratiqué tous les 3 ans sur les conduits tubés ou chemisés mais il peut être plus prudent de le réaliser annuellement.

 

Le contrôle des appareils de chauffage et de la sortie de toit

Les appareils de chauffage dysfonctionnels constituent la principale cause d’intoxication au monoxyde de carbone.

Bien qu’aucun texte de loi ne vous y oblige, le contrôle régulier de vos appareils de chauffage est fortement recommandé afin d’assurer votre sécurité et d’obtenir la meilleure performance possible de vos équipements.

Cette recommandation est également valable pour la sortie de toit associée aux conduits de ces appareils. Une vérification régulière de sa stabilité et de son intégrité par le ramoneur est indispensable.

Ce contrôle est également l’occasion d’évaluer l’encrassement des matériaux composants l’installation mais également qu’aucun oiseau n’y a fait son nid.

Pour éviter que les fumées refoulent dans l’habitation, il est également recommandé de vérifier par la même occasion que le tirage de ma cheminée est optimal.

 

Vérifier votre contrat d'assurance

Dès la mise en service à votre domicile d’un poêle ou d’une cheminée, vous êtes tenus d’en informer votre compagnie d’assurance. Celle-ci pourra ainsi mettre à jour votre contrat d’assurance habitation et vous informer sur les nouvelles conditions spécifiques.

Il est probable que cette déclaration entraîne la hausse de votre prime d’assurance, mais elle est un passage obligé afin d’être parfaitement couvert en cas de sinistre.

Si votre contrat tient d’ores et déjà compte de la présence de votre appareil de chauffage, il est indispensable de consulter attentivement les mentions relatives aux exclusions en cas d’incendie.

Êtes-vous garanti par les dommages de fumée sans incendie ? Quelles mesures de précaution doivent impérativement être prises pour que votre installation soit couverte ?

Vous pourrez alors choisir de changer de contrat pour l’adapter à vos besoins ou à l’inverse conformer vos opérations d’entretien aux exigences de votre contrat.

 

Et en cas de sinistre ?

Lire votre contrat est également l’occasion de connaître les prestations auxquelles vous aurez droit en cas d’incendie causé par votre appareil de chauffage.

Les contrats prévoient généralement pour ce type de sinistre :

  • La réparation de l’appareil ou de son conduit lorsque c’est possible ;
  • La mise à disposition d’un logement provisoire si le logement touché est inhabitable ;
  • Le versement d’une indemnité immédiate pour les besoins de première nécessité ;
  • Un suivi psychologique si nécessaire.

 

Nous nous engageons à vous fournir les meilleurs conseils et recommandations pour vous accompagner dans vos choix et dans votre vie quotidienne.

Pour plus de renseignements sur nos produits, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Laisser un commentaire
Envoyer
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter